Il était trois fois

24 juin 2008

Chapitre 1: La ville aux limaces

Il était trois fois un petit homme, très petit homme, que l'on appelait Jojo le poivrot. Il avait ce grand défaut de boire un peu trop mais tout le monde l'aimait car il était malgré tout d'une générosité inégalable. Il vivait dans une charmante ville que l'on appelait La ville aux limaces. Ce n'est pas qu'elle était envahie par cette espèce animale, non non non! C'était juste qu'une vieille légende racontait qu'un beau jour, on trouverait sur la grande place de la ville, sur le bord de la fontaine aux délices, une limace en or, annonciatrice d'un heureux évènement...

                                               carte       

cliquez sur la carte de la région de Jojo le poivrot pour mieux vous situer dans l'histoire

Posté par menthalo à 13:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Chapitre 2 : La Prophétie De La Limace

L'histoire raconte qu'il y a des millénaires de cela vivait dans la fontaine une limace magique. Elle était en or et avait le pouvoir de faire pleuvoir sur les champs à volonté. Les paysans de la ville au limaces avaient donc une vie paisible et sans contrariété. Mais petit à petit, ils profitaient de plus en plus de la limace et la remerciaient de moins en moins. C'est ainsi qu'un jour la limace en or se fachat et disparut dans la fontaine. Depuis cette date, la pluie devint rare, le travail pénible et la famine courante. On dit alors que le jour où les hommes seraient meilleurs, la limace réapparaitrait et cèderait son pouvoir à l'homme au coeur le plus pur.

fontaine

La Fontaine Aux Délices

Posté par marquepage à 14:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Chapitre 3: Une rencontre inatendue

Jojo avait pour habitude de se rendre chaque soir dans une petite taverne se trouvant jute à l'angle entre deux étroites ruelles de son quartier afin de se reposer. Le soir où commence véritablement ce conte, notre petit homme rentra de sa rude journée de labeur (il avait travaillé dans les champs comme la pupart des habitants). Il ne manqua pas de commander une de ses bières visqueuses préférées dont seul le propriétaire des lieux avait la recette. En effet on pouvait voir posé sur le toit de la taverne en lettres noires, bien qu'usées par le temps, un écriteau marqué : à la bière baveuse. Sans doute ce nom eut été choisit en référence à l'époque où la limace d'or était encore là (une limace particulièrement baveuse), une époque fantastique, mais nous en avons déjà parlé, ne nous attardons pas là dessus. Ce soir n'était pas comme les autres; vers minuit, alors que les litres de bières accumulés commencaient à faire effet, le pauvre jojo vit une vieille personne s'installer sur la table en face de la sienne. C'était même une très vieille personne à en voir son apparence, tant les rides ondulées prenaient possession de son visage, rugueux et sec (il se demandait d'ailleurs s'il n'avait pas bu une chope de trop). Elle paraissait assoifée.

chope_de_biere_1175074887

Posté par clemu à 15:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Chapitre 4: Une solution à tous les problèmes?

Immédiatement, Jojo, que l'on connaissait compatissant, rejoignit la vieille dame à sa table et lui proposa la spécialité de la maison. la vieillarde ne se fit pas prier, siffla le garçon de café, et lui commanda à la minute une chope de bière. Dès qu'elle lui fut apportée, elle la vida d'un trait sans même avoir pris la peine de remercier Jojo ni sans avoir trinqué avec lui. Cette femme semblait donc bien malaimable! mais Jojo ne se laissa pas décontenancé et il lui en offrit une deuxième, puis une troisième et ainsi jusqu'à ce que la vieille fut complètement ivre. Elle tenait à peine sur son tabouret, riait aux éclats, parlait tellement fort que toute la taverne et même tous les habitants de la ville aux limaces pouvaient l'entendre. jojo ne put se résoudre à la laisser repartir seule et il décida de la raccompagner chez elle. La nuit venue, les rues de la ville aux limaces se faisaient en effet bien plus risquées que le jour car des sangliers allaient et venaient à vive allure. Jojo et la vieille dame continuèrent de discuter hors de la taverne. Jojo se confiait. Les gens qui l'écoutaient se faisaient de plus en plus rares maintenant car tous le prenaient pour un ivrogne. Au moins, avec cette vieille femme ivre, il avait trouvé pire que lui. Ainsi, il lui raconta les difficultés qu'il rencontrait au quotidien avec cette secheresse devenue insoutenable. Lui qui était bûcheron, il n'avait plus le droit de couper du bois car les arbres mourraient de soif les uns après les autres... Mais le pire, c'était qu'il devenait de plus en plus sale et malodorant car il avait l'habitude d'attendre les pluies pour prendre sa douche! Il fallait qu'il attende la nuit pour aller discrètement se tremper les pieds dans la fontaine aux délices, la seule dans laquelle l'eau continuait de couler de peur que cela ne fâche la limace d'or. La vieille dame fut attentive à tous les problèmes de Jojo et se prit de pitié pour lui. Elle lui proposa alors un petit marché: s'il l'accompagnait jusqu'à la ville de Tartuelle, là d'où elle venait, elle lui livrerait le secret de la limace d'or, c'est-à-dire ce qu'il devait faire s'il souhaitait que l'eau tombe en trombes sur la ville aux limaces...

Posté par menthalo à 15:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Chapitre 5 : Le début du voyage

Jojo, bien que quelque peu éméché, ne fit ni une ni deux et alla chercher son baluchon. Il accompagnerait la vieille jusque Tartuelle et ramènerait le secret de l'eau à profusion. Ainsi le monde tournerait mieux : les arbres pousseront plus vite, les bûcherons en auront plus à couper, les menuisiers plus à tailler et à transformer en machines pour cultiver plus de cultures et nourrir les animaux qui aideront à cultiver ENCORE plus ! Il y aura plus de farine pour faire travailler le meunier qui donnera plus de travail au boulanger qui nourrira mieux les autres corps de métier ! Jojo le poivrot avait en ses mains LA solution idéale.
Jojo était déjà en route, mais il dû calmer son ardeur car la vieille s'était endormie.
Bien qu'elle eut commencé tard, cette nuit parut interminable à Jojo. Dès que la vieille fut capable de se tenir debout il attelat son vieil âne maigrichon et ils partirent en direction de Barbet-les-Bains, car il n'y avait pas de route directe entre La ville aux limaces et Tartuelle.

Posté par marquepage à 19:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Chapitre 6: Un drôle de camping

Ils avaient déjà marché une journée entière lorsqu'ils arrivèrent jusqu'au pont qui surplombait la rivière qui séparait la ville aux limaces de toutes les autres villes de la région. L'âne était trop maigre pour les porter tous les deux, ils ne servaient qu'à porter les valises. Ils étaient fatigués, leurs genous flageolaients, leurs chevilles enflaient à vue d'oeil, leurs pieds étaient couverts de milliers de cloques. Marcher devenait un réel supplice pour Jojo mais encore plus pour la vieille dame qui supportait le poids de ses années. Ils décidèrent de s'arrêter dans un camping, seul endroit des environs où il était possible de passer la nuit. Ils suivirent d'un pas enjoué (malgré la faiblesse de leurs jambes) les panneaux fléchés qui orientaient nos voyageurs vers le campement. A première vue, rien ne semblait distinguer ce petit camping d'un autre, mais en arrivant à la caisse d'accueil, ils comprirent en quoi il était différent. L'hôtesse se tenait devant eux dans son plus simple appareil, c'est-à-dire nue!!! Il s'agissait d'un camping nudiste!

camping_005

Posté par menthalo à 20:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 juin 2008

Chapitre 6.2

En quelques secondes, le coeur de Jojo bondit comme s'il voulait sortir de sa poitrine. En un instant il oublia les raisons pour lesquelles il entreprenait son voyage. Ce fût seulement à partir du troisième coup de canne de la vieille qu'il repris ses esprits. La très jolie femme n'y semblait pas pretter attention. Elle se contenta de renseigner nos deux voyageurs sur les possibilités d'emplacement, les tarifs...enfin toutes les nombreuses questions auxquelles Jojo s'empressait de poser jusqu'à ce que la vieille ne perdit une seconde fois patience et usa de nouveau du même procédé pour le faire savoir. Ce n'est seulement qu'à mi-chemin entre l'accueil et son emplacement que l'esprit de Jojo commenca a s'éclaircir. Encore une fois son coeur se mis à pulser violemment au delà de sa poitrine, mais d'une autre manière, plus douloureuse cette fois. En effet, il n'avait pris qu'une tente afin d'alléger la charge de son âne, ce qui implique qu'il devrai passer la nuit (nu) en compagnie de la vieille. A ces pensées, il se demenda si découvrir le secret de la limace d'or était réellement nécessaire, d'autant plus que la vieille commenca à se déshabiller...

Posté par clemu à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 6.3

La vieille dévoila alors son corps immonde sous la lumière tamisée du soleil couchant. Jojo aperçut les bourrelets de son ventre, les vergetures disséminées sur toute les parties grasses de son corps, et les croûtes de peau désséchée parsemées de ci de là. C'en fut trop pour Jojo, qui, prenant ses jambes à son cou, préféra aller passer la nuit dehors... Mais puisqu'il était nu, la moindre brise faisait sur lui l'effet d'un vent du nord. La nuit avait à peine commencé qu'il grelottait déjà. Il prit alors la décision de se rhabiller un peu (après tout, tout le monde dormait, il ne serait pas pris sur le fait). Et c'est comme ça qu'il s'endormit. Mais soudain, une bande de racailles à poil arrivèrent sur lui et le ruèrent de cou. Alors qu'il essayait de se défendre, l'un deux parti en toute hâte et revint plus tard avec l'hôtesse du camping. Choquée qu'il se fut rhabillé, elle prit la grave décision de le virer du camping pour non respect des règles de vie. Le pauvre Jojo dut passer le reste de la nuit à l'entrée du camping...

Posté par menthalo à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chapitre 6.4

La nuit fut douloureuse pour Jojo à cause des coups des racailles à poils. Cependant, il fut heureux de voir que la vieille s'était rhabillée avant de venir le retrouver. Ils payèrent le camping et repartirent sur la route. Bien que Barbet-les-Bains commençait à pointer à l'horizon, les deux acolytes ne parlaient guère. La vieille était vexée du comportement de Jojo, et Jojo avait du mal à regarder la vieille sans avoir de visions d'horreur. Ils passèrent devant une auberge et Jojo saisit l'occasion pour s'arrêter et y inviter la vieille. Ce serait une occasion de détendre l'atmosphère. De plus, comme l'indiquait son nom, Jojo le poivrot ne pouvait pas se passer d'alcool sur de trop longues périodes.
En rentrant dans l'auberge, quel ne fut pas sa surprise de reconnaitre ce visage si familier !

Posté par marquepage à 16:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Chapitre 7 : La partie commence

Une ombre imposante s'étendait devant lui. Effectivement le manque de luminosité de cette sombre auberge ne laissait entrevoir que quelques détails de ce mystérieux personnage : la barbe mal rasée, les dents irrégulières et jaunies, le chapeau à tête de mort, le crochet à la main gauche...ce ne pouvait être que le capitaine Pilate. Il faut savoir que Jojo connaissait des personnages peu fréquentables à force de courir les lieux les moins bien côtés intellectuellement de sa ville. A la vu du pirate la vieille eût un haut le coeur. Le capitaine Pilate avait très mauvaise réputation. Je vous épargne les nombreuses rumeurs le concernant mais celle ci doit retenir votre attention : on dit qu'il avait un penchant pour les femmes mûres. Il ne fallu pas moins de quelques secondes pour que les deux anciens amis, Jojo et le capitaine, soit mis autour d'une table, une chope à la main. Tous le long de la soirée, ils échangèrent leurs aventures (Jojo appris entre autres que le capitaine avait fait coupé la main d'un de ses mousaillons pour avoir mal joué une partie de belote). La vieille se faisait discrète et se tenait dans l'ombre à une table d'écart. Elle s'occupait à siroter une boisson fortement alcoolisée. C'est au cours de la discussion que le capitaine appris que son ami voulait rejoindre Tartuelle. Il y avait bien un moyen de racourcir le trajet en empreintant un fleuve mais lorsque Jojo évoqua cette possibilité le capitaine fut furieux qu'on le prenne pour un marin d'eau douce et tapa sur la table. Jojo extrêmement confu s'empressa de proposer un jeu qu'il savait très apprécié par le capitaine : le tarot. Le capitaine, fou de joie, désigna trois personnes dans la salle.

Posté par clemu à 19:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]